Référencement

Action Santé Femme Enceinte dans les Campagnes

Action Femme Enceinte dans les campagnes (AFESC),

Aider les localités d’accès difficiles, à s’équiper pour faciliter les accouchements des femmes enceintes, les accompagnées, et les sensibilisées (nous sommes en 2016, et ce n’est pas normale que jusqu’en présent il y a des femmes enceintes qui perdent leur vie en essayant d’en donner, à cause du non suivi médical de grossesse, ou du paludisme, ou faute de soin, ou manque des équipements adaptés, ou des personnels qualifiés…),

C’est pourquoi nous continuerons à mettre tout en place, pour apporter notre contribution afin de rendre les conditions d’accouchement avant et après plus faciles pour ces femmes qui n’ont pas forcément les moyens financiers pour faire face à ces différentes dépenses.

       

Donc, nous intervenons, à travers les équipements sanitaires, de soins, de couchages (lit pour les femmes, et les berceaux pour les bébés), des médicaments, des moustiquaires, d’eaux potables, contre l'excision des filles…

Un autre point très sensible à souligner, il s’agit de l’excision et les autres formes de mutilations génitales féminines. « En effet, la majorité des femmes excisées rencontrent ces problèmes mais ne savent pas qu’ils sont liés à l’excision dont elles ont été victimes petites, ces problèmes ne survenant pour la plupart qu’au moment de la puberté, ou pendant l’accouchement et après »

Les méfaits  de l'excision :
Voici la liste de quelques problèmes que les femmes excisées peuvent rencontrer : « Des hémorragies, des problèmes d’incontinence, des douleurs pendant les rapports sexuels, des démangeaisons… et bien sûr, il y a celles qui meurent à cause de cette pratique. »

A reconnaître qu’au Mali, il y a des progrès et de plus en plus des efforts fournis par les différents gouvernements successifs, les autorités religieuses, les autorités coutumières, les ONG, les associations, afin de sensibiliser et inciter les gens qui font toujours cette pratique néfaste et nocif à leurs filles à abandonner complètement sur tout le territoire malien.

Lettre circulaire №0019 du 7 janvier 1999 émanant du ministre de la santé, de la solidarité et des personnes âgées qui interdit la pratique des Mutilations Génitales Féminines par le corps médical au Mali.

Car cette pratique n’a aucun fondement, ni religieux, ni culturel, et ni médical, donc pourquoi le faire ?

Abandonner l'excision ne veut pas dire abandonner sa culture          

Cette pratique fait plus de mal que de bien sur les jeunes filles, et sur toute la population, « en reprenant le raisonnement de certains qui font cette pratique, en justifiant que sans l’excision leur femme ou fille seront infidèles, ou d’autres encore que ça permet de préparer la femme à son mariage», mais je m’aimerai souligner que ces propos sont tenus par les personnes analphabètes la plupart des cas, et qui ignorent totalement le fonctionnement du corps humain.
Et encore à ce que je sache, l’excision n’est pas pratiquée dans tout le Mali, notamment dans les régions du nord du Mali, et mêmes certaines régions du sud également, et pourtant il y a des femmes dans ces régions-là non excisées et qui sont fidèles, et des mariages qui marchent très bien.
Utilisation des images GRAAP lors des séances de sensiblisation

Images GRAAP expliquant (la réproduction)    |   Mannequin expliquant les problèmes liés à l'excision

Si vous souhaitez en savoir plus, ou participez à cette action, n’hésitez pas nous contacter via notre formulaire de contact

Copyright Sodio Services-2011 | Mentions légales

Société de Maîtrise d’œuvre et de conseil pour la coordination des travaux de construction de maison au Mali